Sidi Ali Bouatel Marabout des tribus sahraouies au Haouz de Marrakech menacé par les intempéries.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La Zaouia de Sidi Ali Bouatel : une grande histoire des tribus Sahraoui au Haouz de Marrakech qui risque de disparaitre.

Casablanca le jeudi 15 octobre 2009 : Sidi Ali Bouatel est une Zaouia qui se situe à une trentaine de kilomètres de Marrakech dans la commune de l’Oudaya et à quelques centaines de mètres de Zaouiet Cherradi. Son histoire remonte à plusieurs siècles et fait partie de notre patrimoine historique marocain, hélas méconnu. Une récente expertise a démontré qu’elle risque l’effondrement imminent.

La Zaouia Sidi Ali Bouatel abrite le Marabout Sidi Ali Bouatel, Saint patron des Zirara, frange de la tribu sahraouie des Cherarda ainsi que des Chbanates, Ouled Dlim, Ait Oussa, Tekna et autres. Ces tribus ont connut plusieurs migrations. Arrivées au Maroc dans le sillage des Bani Hillal durant le 5ème siècle elles se sont installées dans la région de Seguia Hamra au sud du Maroc. Elles migrent ensuite pour constituer l’armé de Souss « Guich Ahl Souss » au 7ème siècle et sont installées par les Saadiens autour de Marrakech.
Au début de la dynastie Alaouite, le sultan Moulay Ismail fonda son armée Oudaya en puisant dans les hommes de Zirara. Il leur a voué une grande considération notamment quand ils ont libéré la ville de Marrakech de l’emprise du révolté Ahmed Ben Mehrez lui permettant ainsi d’unifier le nord et le sud du Maroc.
Leurs notables, Chorfas et Mourabitinnes furent traités avec respect et grande considération. C’est à cette époque que le Marabout Sidi Ali Bouatel et ses descendants reçoivent des Dahirs de respect et de considération .
Ces dahirs furent reconduits régulièrement par les sultans Alaouites comme en témoigne un dahir du sultan Moulay Hassan 1er datant de 1292 de l’hégire : « Louanges à Dieu seul que ses bénédictions soient sur notre seigneur et maître Mohamed et sur les siens, (Suit l’empreinte du grand sceau du sultan Moulay Hassan Ben Mohamed Ben Abderahman). Par la grâce de Dieu et sous son égide puissante, nous renouvelons aux détenteurs du présent (dahir); les Mourabitines Ouled Sidi Ali Ben Bouatel les dahirs à eux conférés par nos prédécesseurs, Dieu les ait en sa grâce. Dahirs prescrivant de les respecter et de les considérer comme par le passé de sorte qu’ils soient maintenus dans leur situation privilégiée et à laquelle ils se sont habitués sans rien de moins ni rien de plus. Nous les affermissons dans leur bled (terre) bien connue comme édicté dans les dahirs de prédécesseurs, puisse Dieu sanctifier leur âmes. Que ceux qui auront pris connaissance de notre présent dahir s’y conforment sans s’écarter de sa généreuse teneur. » Avons ainsi ordonné Salut le 18 Chaabane 1292.
Durant le 19ème siècle, la région connut des événements tragiques décrits dans les livres d’histoires sous le nom de « révolte de Zaouïa Cherradi » aboutissant à la destruction de cette Zaouïa par le sultan Moulay Abderrahmane. Il s’ensuit une migration massive de toutes les tribus de la région vers le Gharb où elles demeurent à ce jour.
Les descendants de Sidi Ali Bouatel furent obligés de migrer (vers 1870) aussi dans le Gharb à cause de l’appauvrissement de la région. Ils se sont installés dans un village nommé depuis « Foqras Bouatlaouines », ils y vivent toujours à ce jour.
Sachant qu’une Zaouia prospère par la population qui l’entoure, La Zaouia de Sidi Ali Bouatel a été abandonnée à son sort malgré la richesse de son histoire. Subissant les aléas du temps et des intempéries la Zaouia a résisté durant des centaines d’années. Une récente expertise a démontré qu’elle risque l’effondrement imminent.

Des démarches ont été entreprises par les descendants du Marabout auprès du ministère des Habouss et des Affaires Islamiques afin de leur permettre d’entamer des travaux de rénovation de la Zaouia. En effet, les descendants de la Zaouia de Sidi Ali Bouatel envisagent de construire un Musée de la Culture Sahraouie dans la région du Haouz de Marrakech. Ils prévoient aussi d’organiser le premier Moussem de Sidi Ali Bouatel en Novembre 2010 afin de réunir, autour de la Zaouia, les membres des tribus Zirara, Cherardas, Ouled Dlim, Chbanetes, Tekna et autres vivant à ce jour au nord du Maroc dans la région du Gharb avec leurs cousins vivant dans nos provinces du Sud.
http://www.dailymotion.com/video/xasvim_sidi-ali-bouatel-menace-de-destruct_news

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »